Turks and Caicos, Iles Turques et Caïques, Iles Turquoises… ça nous dit pas où c’est !

J’ai longtemps hésité avant d’écrire cet article, pour différentes raisons. Déjà on est parti en amoureux, et pas en famille (mère indigne). Pas de plan lit bébé et recherche de petits pots donc. En plus, on peut pas dire que les dieux de la réussite du voyage aient été avec nous. Du coup, j’ai pas vraiment super adoré cette destination… Et vu la destination, on va croire que je fais la fine bouche…

dscf2795

Ouais c’est pas mal !

Alors pourquoi en parler ? Pour vous aider pardi ! J’ai du trouver deux posts de forums datant de 1992 quand on préparait nos vacances, je me dis que celui-ci pourrait être un peu utile !

Donc les Iles Turques et Caïques (en français), Turks and Caicos Islands, TCI ça ira plus vite. Un archipel au large de la Floride, à l’est des Bahamas et au nord de la République Dominicaine. L’île est une des rares du coin à être restée britannique, ça nous a décidé 😉

On a acheté nos billets un peu à l’arrache, profitant d’un business trip aux Etats-Unis de Toto, où je l’ai rejoint pour ensuite rallier TCI. Billets achetés avant de réserver l’hôtel donc. Huhu. Quant tu t’aperçois qu’il y a des endroits où la catégorie « budget » du guide n’existe pas (pas plus que le guide d’ailleurs). Moment de solitude, tu réserves quand même le moins cher, en espérant que ce soit vraiment bien. Ca reste dans les 150 dollars la nuit… mais faut pas chipoter, c’était bien.

On avait choisi volontairement l’île la plus développée, Providenciales. Et la plage la plus touristique, Grace Bay, car nous voyagions hors saison, et on avait pas envie de se retrouver dans un coin trop paumé avec la moitié des restos fermés. C’était une bonne idée car même là, quelques restos étaient fermés. Pas de plage à l’hôtel, mais elle était à 3 minutes à pied, il y avait même un shuttle pour les feignasses (et il y en avait). La chambre (la moins chère donc) était déjà très grande, lit king size, clim bien sûr et tout le reste. On aurait bien aimé une petite terrasse, mais au-dessus de nos moyens. On avait vue sur la piscine et le jacuzzi (où on habitait quasiment).

Seul bémol, pas de restauration sur place, à part le petit déj, qui était infâme. Mais globalement la nourriture était infâme, nous y reviendrons.

DSCF2800

On va quand même pas manger du sable !

Niveau activités, super planning : plongée le matin pour Toto et glandouille pour moi, balades ensembles l’après-midi. Sans voiture on ne va nulle part, à part longer la plage. Possibilité de louer une voiture (environ 40$ la journée) ou un vélo (c’est tout plat, 20$ la journée). Boîte automatique sur les voitures, c’est un coup de main à prendre ! Les routes sont en bon état, sans difficultés particulières.

Déjà, il faut être conscient qu’à part les activités liées à la mer, il n’y a rien à faire, mais vraiment rien. Autant les plages sont splendides, autant les terres sont toutes moches, sérieux. Tout sec, pas d’animaux, pas de truc culturel, que dalle. Peut-être du shopping, et encore.

C’est là que ça se gâte. Sur 7 jours, on a eu 3 jours de pluie 😦 La faute à Joaquim, l’ouragan qui squattait sur les Bahamas. On comprend qu’on aurait bien visité le musée du coin. Et que le son de cloches serait peut-être un peu différent s’il avait fait hyper méga beau toute la semaine !

Bref, ce qu’on peut dire de positif :

  • les plages sont paradisiaques, et on en a vu 3 ou 4 de pas mal avant ça…
  • la plongée sous-marine est exceptionnelle, et idem on a déjà quelques spots pas
    dégueu à notre actif
  • les infrastructures sont impeccables, routes, hôtels, plages
  • toutes commodités : internet, banque, supermarché où on trouve de tout, médecins…
  • la population locale relativement indifférente aux touristes, pas de sollicitations pour acheter des babioles, les moyens de transport ou autres
img_4310

Tortues à foison

Enfin, et je vais essayer de pas en faire un fromage ;-), la nourriture était infâme, et hors de prix cela va de soi. La clientèle étant à 95% américaine, sans faire de généralités, les standards sont quand même différents des nôtres : portions énormes, beaucoup d’aliments frits, fruits et légumes t’oublie… Le dernier soir on a même pas mangé, c’est simple on ne pouvait plus.  Et j’avoue que c’est un aspect qui me ruine un peu les vacances, on ne se refait pas. C’est vrai la gastronomie locale ça fait partie du voyage non ?

Miss Lala était déjà en route, je n’ai pas pu plonger, ce qui n’a pas arrangé la situation. Toutefois j’essaie d’être objective et je crois que la destination n’est pas si géniale qu’elle en a l’air… Si j’avais eu plus d’infos, je ne suis pas sûre qu’on aurait choisi cette île !

Et vous, ça vous est déjà arrivé de ne pas adorer un voyage de rêve ?

 

Cet article vous a plu ?
Epinglez-le sur Pinterest pour le retrouver plus tard !

Publicités

2 réflexions sur “Turks and Caicos, Iles Turques et Caïques, Iles Turquoises… ça nous dit pas où c’est !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s